Lebontips

pronostics gratuits paris sportifs

Parieur professionnel, mythe ou réalité ?

Lebontips

Le parieur professionnel

Le parieur professionnel est une espèce rare. Le parieur professionnel se fait généralement discret. Son statut est convoité par beaucoup de personnes. Certains pensent que ce statut est un mythe.

 

Certains voient ça comme un rêve, d’autres voient ça comme une possibilité mais une poignée de gens ont réussi à en faire une réalité. Mais qu’est-ce que veut dire exactement être parieur professionnel ?

 

On peut désigner une personne comme étant parieur professionnel à partir du moment où sa principale source de revenu provient des gains qu’elles arrivent à se faire grâce à son activité dans les paris sportifs. Ce peut-être en faisant ses propres pronostics. En faisant du trading mais aussi en suivant d’autres tipsters et donc en copiant les pronostics d’autres personnes (ce qu'on appelle le suivi de tipster).

 

Ce n'est pas un statut réservé à tout le monde. Pour en être arrivé là, le parieur professionnel est passé par bien de chemins et a dû faire face à beaucoup de difficultés.

 

Les parieurs professionnels réalisent des gains, parfois conséquents, mais les gains générés sont étroitement corrélés à la somme d’argent qu’ils investissent dans les paris sportifs. Car oui, les parieurs professionnels doivent parier avec des sommes d'argent plutôt élevées.

 

Leur stratégie ne repose bien évidemment pas sur le fait de faire des combinés improbables dans lequel ils espèrent toucher le jackpot rapidement. Car ce seront plus les débutants qui agiront de cette sorte. En effet, ils ne voient pas encore les paris sportifs comme un investissement, et sont appâtés par du gain rapide et facile.

Comment devenir parieur professionnel ?

Devenir parieur professionnel ne s'improvise pas. C'est un véritable métier et beaucoup de parieurs pensent que c'est un véritable privilège d'en arriver là. 

 

Malheureusement, ils en oublient les difficultés peuvent traverser le parieur pro. Car ce dernier n'est pas là à siroter des cocktails sur une plage tout en plaçant trois pronostics dans la journée. 

 

Au contraire, les parieurs pros travaillent beaucoup plus que la majorité des parieurs, et sont toujours en quête de values bets. Ils sont à l'affût sur chaque information, passent des heures à analyser des matchs et en regardent également beaucoup. 

 

Mais concrètement, que devez-vous mettre en place pour avoir un jour la "chance" de vivre des paris sportifs ? 

Parier sur les meilleurs bookmakers

Le parieur professionnel a compris que pour optimiser au maximum ses gains dans les sportifs, il devait parier sur les meilleurs bookmakers du monde. Quoi de plus logique ?

 

En effet, quoi de mieux que d'avoir entre 5 et 20% de gains supplémentaires tout simplement en mettant une action simple : diviser sa bankroll sur les meilleurs bookmakers. 

 

Prendre cette habitude vous assure d'avoir toujours les meilleures côtes et d'optimiser vos revenus sur le long-terme.

 

Prenons une analogie simple. Si on vous propose un emploi à 2300€ par mois, alors que vous en occupez actuellement un à 2000€ par mois. Qu'allez-vous faire (En sachant que les deux postes sont identiques) ? Vous allez forcément aller vers le travail le plus rémunérateur.

 

Et bien c'est la même chose pour le choix de ses bookmakers. Pourquoi se priver de gains supplémentaires alors qu'on peut en avoir facilement ? Et ce tout en prenant les mêmes pronostics, et donc les mêmes risques ? 

 

Le parieur professionnel a compris cela. Il l'a mis en place très rapidement dans sa vie. 

C'est quelque chose que vous pouvez également faire de manière simple et rapide !

parieur professionnel paris sportifs

Prenons un exemple concret

Par exemple, vous décidez d’établir une stratégie autour des over/under 2.5, et vous vous rendez compte que vous avez une côte moyenne de 1.60 sur votre site de paris sportifs favori.

 

Cependant, vous vous rendez compte que si vous aviez une bankroll répartie sur plusieurs bookmakers (notamment ceux qui offrent les meilleures côtes), vous auriez une cote moyenne de 1.70.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’il vous faut un taux de réussite d’au minimum 62.5% (calcul 1/1.60) sur votre bookmaker préféré. Alors qu’il vous faudra un taux de réussite de 58.8% pour être au moins à l’équilibre avec une côte moyenne à 1.70. 

 

Vous pouvez donc avoir un taux de réussite plus faible et rester un parieur gagnant. Car pour une mise de 100€, vous gagnez en moyenne 60€ sur le premier bookmaker et 70€ en ayant une stratégie bookmaker. La différence est colossale (1000€ de différence sur 100 pronostics gagnants !).

Le lieu de vie du parieur pro

Evidemment, l’endroit où vous vivez sur la planète influera beaucoup sur vos objectifs financiers en tant que parieur professionnel. Que vous habitiez dans un petit village en Thaïlande ou en plein cœur de Paris, vous n’aurez pas les mêmes dépenses quotidiennes.

 

Vous ne devrez pas atteindre les mêmes objectifs financiers. Pour reprendre l’exemple de la Thaïlande, il vous suffira certainement de gagner disons 500€ en moyenne par mois pour vivre dans de bonnes conditions. Au contraire, il vous faudra plutôt gagner 1500 € en moyenne par mois à Paris pour pouvoir vivre (j’insiste sur le « en moyenne » car vous savez que le parieur professionnel n’a pas de salaire fixe).

 

Et donc si on prend compte de cette comparaison, le parieur parisien aura peut-être besoin d’une bankroll trois fois supérieure au résident thaïlandais.

 

Ainsi, si vous décidez de franchir le pas, il faudra peut-être (du moins dans un premier temps) avoir un train de vie plutôt simple. Le parieur pro sait gérer son argent sur le bout des doigts et a des objectifs financiers annuels bien précis par rapport à son train de vie.

La psychologie du parieur pro

Tout est question de mental et de psychologie dans les paris sportifs. N’espérez pas devenir parieur professionnel si vous n’êtes pas encore sûr de vos capacités mentales. Le parieur professionnel a lui supprimé toutes émotions dans les paris sportifs, ne ressent plus de peur, de colère, de frustration. Toutes ces mauvaises émotions qui font défaut à un parieur lambda.

 

Il est aussi question de la mise. Si du jour au lendemain, vous décidiez de réellement investir dans les paris sportifs et commencer avec un capital disons de 10 000 €. Est-ce que vous serez prêt à poser des mises disons de 100 € par pronostic ? Est-ce que vous supporterez de perdre plusieurs centaines d’euros, voire plusieurs milliers d'euros dans un bad run ? Je ne pense pas, du moins pas au départ.

 

C’est pour ça qu’il faut y aller étape par étape. C'est-à-dire se constituer une bankroll de plus en plus conséquente, profiter des intérêts composés grâce aux gains réguliers. Puis un jour vivre de ses gains une fois que la bankroll aura atteint un montant stable et conséquent. 

 

On peut faire une analogie avec l'investissement en bourse. Au départ ce qui est intéressant, c'est de d'investir dans des actions ou des ETF, puis de réinvestir toujours et en intégralité les intérêts. Cela vous permettra de faire gonfler votre capital. Puis un jour, vous pourrez changer de stratégie et vivre par exemple de vos dividendes. Et bien c'est à peu près la même chose avec le parieur professionnel. Il est arrivé à un stade où il peut vivre de ses gains dans les paris sportifs.

Vendre ses pronostics et devenir tipster professionnel

C'est une stratégie qui peut permettre au parieur professionnel de se générer un complément de revenu grâce à son activité. En effet, s'il est certain d'avoir une stratégie rentable sur le long-terme, pourquoi ne pas en faire profiter aux autres ?

 

Devenir un tipster professionnel payant peut donc être tout à fait logique. Le travail du parieur pro peut valoir de l'or et ainsi intéresser bon nombre de parieurs. Des parieurs prêt à dépenser de l'argent pour s'offrir les services d'un tipster professionnel.

 

C'est au final un système qui convient à tout le monde. Le parieur pro gagne sa vie grâce à ses pronostics, puis les propose à d'autres parieurs pour qu'eux aussi gagnent de l'argent grâce aux paris sportifs, et puissent se faire un complément de revenu.

Conclusion : possible d'être parieur professionnel ?

Devenir parieur professionnel est loin d'être facile. Cela demande beaucoup de sacrifices, de travail, et de rigueur sur le long-terme.

 

Vous pouvez comprendre ici qu’il n’y a pas une bankroll minimum à avoir pour devenir parieur professionnel. Tout dépend de vos objectifs de votre situation, et du contexte général : coût de la vie, si vous avez une famille à nourrir, si vous voulez vivre dans de très bonnes conditions, s’il y a une fiscalité particulière dans votre pays, votre mentalité...

 

Il n'y a même pas de statut pour le parieur professionnel en France. C'est dire à quel point ce n'est absolument pas dans les moeurs de notre société.

 

Si on s’en tient à la législation française, il est dit, depuis 1980, que « la pratique, même habituelle, de jeux de hasard tels que loteries, tombolas ou jeux divers, ne constitue pas une occupation lucrative ou une source de profits devant donner lieu à imposition au nom des personnes participant à ces jeux. »

 

Mais en 2011, l’administration fiscale a déclaré que « les gains réalisés par les joueurs professionnels dans des conditions permettant de supprimer ou d’atténuer fortement l’aléa normalement inhérent aux jeux de hasard » étaient imposables.

 

Alors que faire ? Car il faut savoir que quand on parie sur les bookmakers français, nous payons directement des impôts. En effet, nos gains sont considérés comme nets. C’est d’ailleurs pour ça que les côtes françaises sont globalement plus faibles que chez nos voisins. Le taux de redistribution par joueur l’est également.

 

Mais ce qui importe pour l’administration fiscale, c’est de savoir si les gains du parieur sont fréquents, pour qu’ils soient imposés. Or, on ne sait pas exactement ce que l’administration entend par fréquent. Par mois ? Par trimestre ?  An ?

 

Car un parieur professionnel peut très bien passé un ou deux mois sans gagner d’argent grâce aux paris sportifs. Il existe donc encore un flou juridique, qui est plutôt favorable aux parieurs.

Retrouvez nos derniers conseils paris sportifs

Lebontips

Rejoins une communauté de parieurs gagnants